Tricot – Quel fil pour votre ouvrage ?

Vous souhaitez réaliser un ouvrage en tricot mais vous ne savez pas vers quel fil vous tourner ? ça ne m’étonne pas, il y a tellement de références de fil différentes qu’on est vite perdu. Dans cet article, je vais essayer de vous éclairer pour pouvoir faire votre choix.

 

Tout d’abord le coton. Le coton est une fibre d’origine naturelle et peux être parfois mélangé, parfois 100% coton. C’est un fil qui est doux, et hypoallergénique. On l’utilise en général pour des ouvrages de printemps ou d’été car il tient moins chaud que la fibre animale. Il est néanmoins beaucoup plus lourd que la laine, et beaucoup moins élastique. Il est donc conseillé de le tricoter avec des aiguilles adapté à la taille précisé sur l’étiquette. Si vous optez pour des aiguilles plus grosses, il se déformera plus facilement, il vaut donc mieux privilégier un tricot serré avec des aiguilles adaptées.
Concernant l’entretient, il faut le laver à 40° maximum afin de préserver les couleurs. Il passe sans problème en machine donc, on évitera toutefois le sèche linge et le repassage.

 

Ensuite la laine. C’est un mot qui englobe en fait tous les fils issu de la fibre animale, plus généralement du mouton. Il en existe tout un tas de références différentes, nous allons en voir ici quelques une.

Le mérinos : c’est une laine qui provient d’un mouton portant le même nom. Cette laine a le pouvoir de réguler la température, elle ne tiendra donc ni trop chaud ni trop froid. C’est une matière qui est anti-bactérienne, elle ne retient pas l’eau et n’a donc pas d’odeur. De  plus c’est une laine qui ne « pique » pas, elle est douce et confortable et peut être portée à même la peau. Son entretien est simple, elle passe en machine mais maximum à 30°, les programmes laines sont quand même à privilégier. L’essorage n’est pas conseillé, et on recommande de faire sécher les ouvrages en mérinos à plat. Évidement le repassage est proscrit, comme tous les ouvrages en laine quelque soit sa composition.

L’angora : cette fibre animale vient du lapin angora. C’est une laine légère qui gonfle et donne un aspect duveteux au tricot. C’est également une fibre thermo-régulatrice. En revanche, elle est beaucoup plus fragile et on privilégie le lavage à la main. Comme le mérinos, on ne conseille pas d’essorage et on fait sécher les ouvrages à plat.

L’alpaga : cette fibre est issue d’un lama d’Amérique du Sud appelé « alpaga » (ou alpaca). Elle est à la fois douce et robuste, légère et isolante. C’est une laine dont les couleurs sont très souvent naturelles. Ce fil est considéré comme haut de gamme et son prix est assez élevé. Presque aussi douce que le cachemire, elle est néanmoins moins coûteuse

Le cachemire : cette fibre provient d’une chèvre. C’est un fil d’une douceur incomparable, moelleuse, confortable et permet un équilibre thermique en isolant du froid. On obtient ce fil en brossant seulement le ventre de l’animal ce qui explique à quel point il est rare et justifie donc de son prix. Son entretien est extrêmement difficile : il faut le laver à la main et à froid, ou grâce au programme « fragile » et rapide sinon il rétrécit et feutre. Comme les autres composition, pas de repassage ni de sèche linge, séchage à plat recommandé.

Il existe encore tellement d’autres références, mais nous avons vu ici les principales. Attention si vous débutez de ne pas prendre de l’acrylique qui est tout simplement une fibre synthétique, vraiment pas douce et qui gratte. Personnellement j’ai une préférence pour le mérinos, et c’est donc avec cette qualité de laine que je réalise tous mes ouvrages.

Actuellement, les délais sont de 3 semaines environ pour les articles en maille.